Victoire2             Mamita m’a montré un jour une photo et m’a demandé de me dire ce que j’y voyais.
« Deux jeunes femmes bourgeoises accompagnées de deux petits enfants, une fille que je reconnaissais comme étant Madeleine et un petit garçon, et à l’arrière plan une femme plus âgée qui semblait être une domestique au vu de son tablier »
Mamita était bouleversée par cette photo, car la vieille femme était sa grand-mère Victoire. Ce jour là, sa mère Marie recevait une amie et son fils, et pour ne pas présenter cette vieille femme comme sa mère, Marie lui a demandé de mettre un tablier pour passer pour une domestique. Marie d’origine modeste était montée à Paris où elle avait rencontré un jeune architecte qui l’avait mise enceinte puis épousée un an après. Devant ses amies connues après son mariage, elle avait sans doute honte de parler de ses origines.

Victoire adorée par sa petite fille (cf ses souvenirs de jeunesse) était une femme courageuse et avait eu une vie difficile. Elle est née à Ault dans la Somme le 30 octobre 1838 de parents déjà âgés (pour l’époque!): sa mère Marie-Jeanne Rosalie Cayeux avait 42 ans et son père Charles Hilaire Brehamet Maître Forgeron à Ault en avait  56 et était veuf deux fois lorsqu’il rencontra Marie-Jeanne, fille d’un serrurier de Ault, elle même veuve. Ils se marièrent rapidement le 28 juin 1838 lorsqu’elle se retrouva enceinte de Victoire.
Victoire Brehamet se marie à 27 ans le 4 novembre 1865 à Ault avec un menuisier Victor Emile Leclerc originaire d’Eu dont elle aura 3 enfants: Paul né le 25 janvier 1870 qui mourut à 1an, Marie-Rose née le 27 décembre 1870 et Marie née le 11 avril 1875.
Mais le 9 août 1888 son mari Victor meurt sur la plage d’Ault à la suite d’une hydrocution. Elle devient alors serveuse dans un café pour subvenir aux besoins de ses enfants. Deux ans plus tard sa fille Marie-Rose meurt à son tour, agée de 20 ans, des suites de l’infection d’ une blessure faite par un hameçon alors qu’elle nettoyait les filets des pêcheurs. Vers 1900 sa fille Marie monte à Paris.
Le gendre de Victoire, Charles fera construire une villa à Onival tout près d’Ault: la villa Madeleine, Victoire peut ainsi passer du temps avec ses petites-filles Madeleine et Marcelle  qui viendront très souvent en vacances . C’est comme cela que Mamita  a appris « le sexe des crabes »
Elle finit sa vie dans sa  maison d’Ault où elle meurt le 25 décembre 1914.