V comme Villers-sur-Fère

Nous voici repartis sur la route et au travers du temps, arrêtons nous cette fois à Villers-sur-Fère dans l’Aisne.

C’est dans cette commune que vit Charles Bréhamet dit le jeune, le 15 janvier 1752,  jour de la mort de son père Charles qui fut scieur de long  et qui est veuf de Marie Anne Boutevillain depuis 16 mois. Le vieux Charles a environ 90 ans et habite chez son fils depuis son veuvage. Charles le jeune est alors maître d’école, il était né à Brécy vers 1712 et s’est marié le 19 octobre 1734 à Armentières-sur-Ourcq avec Marie Jeanne Valin. Charles sera au fil des années chantre de l’église de Brécy, Clerc de Villers-sur-Fère, cercier vigneron. Ses cinq premiers enfants  naissent à Brécy, il s’installe ensuite avec sa famille vers 1743 à Villers sur Fère et c’est là que naîtront les huit autres enfants dont Antoine qui sera le grand-père de Victoire dont je vous ai parlé précédemment.

Charles le jeune mourra à Villers sur Fère le 29 ventôse an V.

 

 

Charles BREHAMET
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

S comme Saint-Maur

Reprenons la route en compagnie de mon conducteur de diligence, bien qu’il se soit marié à Abbeville dans la Somme, Jean Tissier est originaire de l’Indre.

Son père Sylvain est né le 2 février 1736 dans la commune de Saint-Maur petite commune limitrophe de Chateauroux. Il est le 5éme d’une fratrie de 10 enfants. Charles et Jeanne Mereau, les parents, se sont mariés le 11 octobre 1723, le marié est journalier mais deviendra vigneron.

Toute la famille sur trois générations est originaire de Saint Maur et des communes alentours.

Charles TISSIER
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

N comme Nantes

Filons à nouveau vers l’ouest et arrêtons nous à Nantes pour retrouver la famille David.

Je vous avais parlé de René Foucher parti faire fortune pour plaire à sa belle, Françoise Syette David. Intéressons nous donc à l’ascendance de cette dernière.

Son père Jacques David né à Nantes en 1702 en la paroisse de Saint Similien, s’est marié le 6 juillet 1723 avec Jeanne Marsac originaire de Blain en Loire-Atlantique, dans l’église Saint Nicolas. Jacques est charpentier de maison mais rien ne transparaît sur Jeanne. Je trouve  un premier baptême d’un petit Jacques le 30 novembre 1725 mais aussi son décès 8 jours plus tard dans la même paroisse Saint Nicolas ou sera baptisée Françoise le 27 septembre 1741 et ou elle se mariera 24 ans plus tard. Mais je n’ai à ce jour pas trouvé d’autres enfants du couple dans les 16 ans qui séparent les 2 enfants. Ont ils déménagé pendant une période ? Jeanne a-t-telle fait des fausses couches?  Jacques est-l parti sur des chantiers?

Encore une enquête en cours.

Jacques DAVID
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

I comme Intraville

Poursuivons notre promenade jusqu’en Seine-Maritime, à Intraville, commune que j’ai découverte tardivement, d’une part parce qu’il s’agit  d’une branche familiale travaillée depuis peu mais également parce que la date la plus récente qui identifie un de mes ancêtres dans ce village est 1742.

C’est l’acte de baptême de Jean Jazet qui a retenu mon attention:

« Ce jourd’hui 10eme de juin 1730 a été baptisé un enfant masle né du légitime mariage de Jean Jazet et de Charlotte Lejoille ses père et mère et a été nommé par Jean Lejoille et Marie Anne Jazet ses parrain et marraine. Lequel enfant est de la paroisse de Cuerville dont la mère a fait sa couche dans cette paroisse en faisant voyage »

J’ai voulu retrouver le voyage fait par Charlotte et Jean, les parents du nouveau-né. Ils se sont mariés le 30 juillet 1729 à Cuverville-sur-Yères d’où Charlotte est sans doute originaire, Jean lui est originaire d’Intraville et il est batteur en granges, j’imagine ensuite qu’ils ont projeté de s’installer à Gouchaupré.  Alors que Charlotte attend son premier enfant, le jeune couple décide d’aller voir les parents de Jean à Intraville et c’est là que les douleurs de l’accouchement se font sentir. Le bébé naît donc chez ses grands-parents, c’est d’ailleurs sa tante Marie Anne âgée de 19 ans qui devient la marraine.

Les huit autres enfants identifiés du jeune couple naîtront tous à Gouchaupré.

Jean JAZÉ
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

H comme Honfleur

photo Wikipedia

C’est, cette fois dans la magnifique église de Honfleur que je vous emmène, l’église Saint Catherine. On peut l’apercevoir depuis le port avec son clocher pointu. Elle a la particularité d’avoir deux nefs, elle ressemble à une halle de marché et est presque entièrement recouverte de bardeaux en bois de châtaignier.

Je n’ai pour l’instant dans ce lieu qu’un seul mariage, c’est celui de Claude né le 18 mars 1740 à Villotran dans l’Oise, il est le plus jeune frère de mon ancêtre Jean Champagne.

Nous sommes le lundi 25 janvier 1791, Claude a 51 ans et il est marchand de dentelle à Paris près de la paroisse saint Eustache et il épouse Victoire Françoise Lamotte originaire de la paroisse de Saint Pierre Dabo (à vrai dire je n’ai pas réussi à identifier ce lieu) mais demeurant en la paroisse Sainte Catherine de Honfleur. Ils signent tous les deux au bas de leur acte de mariage.

Je ne sais pas non plus l’age de l’épouse et je perds de vue Claude et Victoire après ce mariage qui m’a fait découvrir Honfleur.

 

Claude CHAMPAGNE
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :