O comme opticien

Sur au moins trois générations les Gaiffe se sont spécialisés dans les objets de précisions, Claude Etienne (1761-1828) était horloger à Vic sur Seille en Moselle, son fils Georges Etienne (1801-1876) devient opticien activité reprise par ses deux fils Adolphe Ladislas (1832-1887) qui s’installa à Paris et Denis Charles (1844-1897) qui resta à Nancy. La nécrologie de ce dernier dans L’est Républicain du 19 mai 1897 raconte son parcours:

Est Républicain 1897/05/19

Mr Denis Gaiffe
Mardi, au cimetière de Préville, sur la tombe de M. Gaiffe, l’opticien si estimé de  la rue Stanislas, M. Bichat, doyen de la Faculté des sciences, a rendu un dernier hommage au citoyen aussi savant que modeste. On lira avec le plus grand intérêt la biographie de cet homme de bien :

C’est avec une grande tristesse et une profonde émotion que je viens dire un dernier adieu à M. Gaiffe, au nom de ses nombreux amis de l’Université de Nancy.  Read more

L comme Léopold Silice: le marionnettiste

Si vous vous êtes déjà promené(e) sur ce blog, vous y avez croisé plusieurs fois Léopold, un artiste amateur et touche à tout. Cette fois, ce sont ses talents de marionnettiste que j’aimerai vous présenter.

Progr1_1 Progr2_1

Avant son mariage Léopold organisait dans sa commune des spectacles de marionnettes, sans doute après son travail ou le dimanche. Pour ces spectacles, il a tout réalisé lui même, le castelet, les décors, les marionnettes Read more

I comme Incorrigibles

Lorsque je suis tombée sur ces articles sur une certain Ernest Victor Jean Lolivray, je m’y suis tout de suite intéressée car ce patronyme est très rare, en tous cas avec cet orthographe  et il y a de très fortes chances pour qu’il ait un lien avec ma Marie-Alexandrine d’autant plus qu’il est né dans le village dont sont originaires mes ancêtres.

Ernest Victor Jean est né le 5 janvier 1863 à Saint-Bomer les Forges dans l’Orne, ses parents Pierre Auguste et Marie Chesnel mariés en 1857 ont déjà un fils né en 1860, Auguste Pierre François dont il sera également question dans ce texte.

Read more

O comme Objets

Vous avez peut-être comme moi quelques objets qui sont passés de génération en génération. J’aime ces objets qui me parlent un peu de ceux qui les ont utilisé. Ma grand-mère Germaine me  sortait de sa vitrine des bibelots dans lesquels étaient cachés des petits papiers sur lesquels sa mère avait marqué la provenance . Malheureusement ces objets ont été dispersés ou vendus… Read more

L comme le Livret d’ouvrier de Frédéric (1852-1909):

FredLe 22 germinal an XI (12/4/1803) une loi instaurait le livret d’ouvrier et selon l’arrêté du 9 frimaire an XII  (1/12/1803) puis de la loi du 14 mai 1851 tous les“ouvriers de l’un et l’autre sexe attachés aux manufactures, fabriques, usines, mines, minières, carrières, chantiers, ateliers et autres établissements  industriels ou travaillant chez eux pour un ou plusieurs patrons devaient s’en procurer un auprès du maire. L’ouvrier ne pouvait travailler sans le présenter, ce livret devait énoncer: le nom, prénom de l’ouvrier, son âge, le lieu de sa naissance, son signalement et sa profession. Il devait y être noté si l’ouvrier travaillait habituellement pour plusieurs patrons ou s’il était attaché à un seul établissement. L’ouvrier était tenu de présenter son livret à toute réquisition des agents de l’autorité sinon il était considéré  comme vagabond et pouvait être arrêté et puni comme  tel. Read more