La promenade dans Angkor

Photo prise par Auguste

Une végétation tellement dépaysante, des odeurs qui me sont inconnues, des chants d’oiseaux que je n’avais jamais entendus, je ne pensais vraiment pas me retrouver un jour dans ce site d’Angkor que j’ai souvent admiré dans des livres ou dans des films documentaires…

Je devine qui je vais rencontrer pour ce nouveau RDVancestral, cela ne peut être qu’Auguste Silice.  Nous sommes en 1926.

Les lettres envoyées à sa famille m’ont permis de découvrir en partie sa vie à Phnom Penh, mais il reste quelques zones d’ombres…

Read more

Le jour de la sainte Ursule

Il n’avait pas fait plus de 5° pendant la nuit mais le soleil commençait à percer le brouillard qui montait de la vallée de la Meurthe. Je longeais une vigne qui n’avait plus une grappe depuis plusieurs semaines. Au bout du chemin, j’aperçus l’asile de Maréville et c’est là que je vis le facteur avec sa besace qui semblait silourde! non pas de son poids réel mais de ces lettres et de ces cartes dites de correspondance venant du front, remplies de bonnes et surtout de mauvaises nouvelles. C’est lui qui m’informe que nous sommes le jour de la sainte Ursule et le 21 octobre 1914. Read more

La jeune maman

28 janvier 1904, avenue Théophile Gautier à Paris (XVIe), après une matinée pluvieuse, le soleil réchauffe un peu la température. Marie hésite puis décide de sortir promener Madeleine qui babille dans son berceau. Elle la couvre bien, l’installe dans le beau landau et met sa cape et son chapeau. Elle sort du pavillon situé dans la cour de l’immeuble que le père de sa fille, architecte, vient de finir de construire.

C’est dans sa rue que je la croise de façon hautement improbable, comme si j’avais été transportée plus de 100 ans en arrière.

C’est une jeune femme ravissante qui semble heureuse, je suis évidement surprise de cette rencontre et très vite me vient une question à lui poser. Je me permets de l’aborder en la complimentant sur ce beau bébé souriant, puis en me présentant. Elle a du mal à me croire mais a envie de parler. Je l’accompagne dans sa promenade vers les jardins du Trocadéro.

Read more

Le petit carnet de Léopold

Je tourne et retourne ce carnet pour tenter de comprendre. A quoi riment ces chiffres et ces petits carrés dessinés? Des codes? un langage? Il s’agit d’un carnet rempli par Léopold Silice dont j’ai déjà présenté les talents d’aquarelliste, de photographe, de marionnettiste.

Que j’aurais aimé lui poser des questions pour qu’il m’explique ses techniques de travail!

En weekend en dans ma Lorraine natale, je décide d’aller me promener à Malzéville près de la maison de Léopold au 55 rue de la République, peut-être serai-je inspirée. La maison a changé, une extension, un garage empiétant sur ce qui fut une terrasse cachée de la rue par un mur.

Je ferme les yeux en imaginant Léopold et sa famille. Lorsque je les rouvre la maison est telle qu’elle fut au début du XXe siècle, un couple passe dans la rue, elle porte une robe longue visiblement des années 1910!

Read more

30 mars 1951 Monique à Saint Germain des Prés

Comment suis-je arrivée là, au milieu de cet embouteillage? Je me sens perdue au milieu de ces voitures d’un  autre âge.

Seul le clocher de l’église de Saint-Germain des Prés qui vient de sonner me renseigne sur ma situation … Je me faufile pour rejoindre la station de métro mais je me heurte aux grilles verrouillées, je remonte donc les escaliers et un kiosque à journaux qui affiche la presse me raconte les actualités et les magazines me présentent la mode.  Je découvre Einstein qui tire la langue pour ses 72 ans et des gros titres  qui expliquent ces embouteillages en pleine page.

Read more