E comme Ecrin

Zéphyrine Ancelon (1819 – 1899)
Adèle Marie Élise Silice (1862 – 1902)

L’écrin n’a plus qu’une couleur verdâtre et son  velours est tout élimé. Il reposait au fond du grenier de Léopold et je ne connais sa dernière utilisatrice. Peut-être était-il à Adèle Silice la sœur de Léopold Silice. Cette jeune femme élégante qui pose pour son frère devant la maison de Malzéville.

Adèle Silice est née le 15 avril 1862 à Château-Salins de Zéphyrine Ancelon et Xavier Silice. Mais au moment de la guerre de 1870,  Xavier le père de famille meurt.

Alors Zéphyrine quitte Château-Salins avec ses trois enfants mineurs pour s’installer à Malzéville. Elle achète une maison en 1872 et doit la première année se débattre dans des difficultés, en particulier pour obtenir la réunion d’un conseil de famille qui lui donne la possibilité d’opter pour la nationalité française pour le compte de ses enfants mineurs.

Zéphyrine vivra avec ses deux plus jeunes enfants Léopold et Adèle jusqu’à sa mort le 21 mars 1899, l’aîné Hubert étant devenu médecin militaire. Léopold se marie 1 an après à 43 ans . Il reste dans la maison de Malzéville avec sa femme Marthe Gaiffe et sa sœur Adèle. Adèle ne travaille pas car elle est poitrinaire et passe une partie de l’année dans un sanatorium en Suisse. C’est pour cette raison que Léopold et Marthe profite de leur voyage de noce pour lui rendre visite. Adèle s’éteint le 10 février 1902 à Malzéville.

Mais puisque le thème de ce Challenge AZ est « les objets » de mes ancêtres, revenons à cet écrin. Son velours usé a dû être très beau, j’en découvre la couleur originelle sous une ferrure qui se détache. Il ne contient que des bijoux abimés de peu de valeur, des broches en métal argenté et une  montre a gousset qui a perdu son verre. L’intérieur est tapissé de satin matelassé et a gardé un peu de sa splendeur.

J’imagine Adèle devant sa table de toilette choisissant parmi ses quelques bijoux qui ont dû être transmis à ses nièces, la broche qui se mariera avec sa si jolie veste à basque.

Retrouvez Adèle Silice dans mon arbre généalogique

4 thoughts on “E comme Ecrin

    • 6 novembre 2019 at 23 h 33 min
      Permalink

      Les seuls objets silencieux sont ceux qui n’ont jamais servi… quoi que, ils pourraient nous révéler leur secret de fabrication! 😉
      Merci Jean-Marc de votre visite.

      Reply
    • 7 novembre 2019 at 23 h 18 min
      Permalink

      Vu les traces d’usure, certainement! il n’en est que plus beau! Merci pour votre visite Pascale

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *