A comme Anneau

Le challenge AZ 2019

Voilà, c’est le grand jour! D’abord parce que c’est le début du Challenge AZ 2019 pendant lequel je vais vous proposer de découvrir des objets, oui, des objets utilisés par mes ancêtres. Ces outils, ces bijoux, ces ustensiles partagent la vie de nos ancêtres et ils nous racontent un peu de leur vie.

L’anneau

C’est également lors d’un grand jour que cet anneau a d’abord été utilisé. Il a scellé l’union de deux de mes ancêtres que vous avez déjà croisés sur ce blog Jules Druesne et Cécile Becker.

Mairie, Hotel de ville, Nancy 1900
L’hôtel de ville de Nancy

Nous sommes le 7 octobre 1891, il est presque onze heure, un petit attroupement s’est formé devant l’Hôtel de ville de Nancy en Lorraine.  Trois militaires en grande tenue Jules Druesne, Joseph Guillaume et Charles Méchin, tous trois adjudants au 37e Régiment d’Infanterie dont la caserne  est à deux pas. Une jeune fille Cécile accompagnée de son père Michel Becker et de la seconde épouse de ce dernier Marie Louise Poignant. Il y a aussi l’oncle de la jeune fille Nicolas Becker  et son cousin Jules Serrurier. Quelques amis des futurs époux se pressent autour d’eux.

Les parents du futur et son jeune frère ne sont pas présents, ils habitent dans le Nord et n’ont pas pu faire le voyage. Un employé de la mairie fait entrer le groupe dans l’Hôtel de ville situé sur la place Stanislas. Ils montent joyeusement le grand escalier et entrent dans la grande salle des mariages au premier étage.

C’est l’adjoint au Maire François Alexandre Victor Royé qui préside la cérémonie. Tout le monde s’assied, seul le jeune couple se tient devant l’officier d’état civil.

Mr Royé lit l’état civil des futurs et précise que malgré leur absence les parents de Jules qui vivent à Neuville sur Escaut. Ils ont donné leur consentement par « acte dûment légalisé et enregistré devant Maître Varlet le notaire à Bouchain  dans le Nord. » Il ajoute ensuite que la jeune mariée a perdu sa mère en 1871 , vingt ans auparavant.

Monsieur Royé commence à donner lecture des articles du Code civil devant « les époux qui ont requis de procéder au mariage projeté entre eux. et dont les publications ont eu lieu les dimanches vingt et vingt sept septembre dernier ainsi qu’il conste des actes inscrits sur les registres de cette ville. Aucune opposition  au mariage ne nous ayant été signifiée, faisant droit à la réquisition des parties, après leur avoir donné lecture des pièces ci-dessus mentionnées, qu’elles ont paraphées avec nous et qui resteront annexées au présent acte et du chapitre 6 du livre du Code civil, intitulé du mariage, vu la permission en date du 1er octobre courant accordée par le conseil d’Administration du 37é Régiment d’infanterie, autorisant le mariage, interpellation faite aux époux et aux personnes autorisant le mariage, ils ont déclaré ne pas avoir passé de contrat .

Nous avons demandé aux requérants s’ils veulent se prendre pour mari et femme et chacun d’eux ayant répondu séparément et affirmativement, déclarons au nom de la loi que Mr Jules Ernest Edmond Druesne et Melle Cécile Marguerite Agathe Becker sont unis par le mariage , de tout quoi nous avons dressé acte en présence  des sieurs Joseph Guillaume agé de 28 ans , de Charles Méchin vingt neuf ans tous deux adjudants au 37e régiment d’Infanterie, de Nicolas Becker cinquante trois ans oncle de l’épouse, de Jules Serrurier cinquante deux ans cousin de l’épouse..

Les parties contractantes, le père de l’épouse et les témoins ci dessus ont signé avec nous le présent l’acte. »

Au moment des consentements Jules a sorti de sa poche l’anneau d’or gravé avec leurs initiales JD CB et la date de ce beau jour.

Alors Jules a embrassé Cécile.

anneau, alliance, mariageanneau, alliance, mariage

 

retrouvez  Jules Druesne  et Cécile Becker dans mon arbre généalogique

12 thoughts on “A comme Anneau

  • 1 novembre 2019 at 18 h 16 min
    Permalink

    C’est une grande chance d’avoir en sa possession des objets appartenant à ses ancêtres racontant des événements de leur vie.
    Bonne idée de partir d’eux pour ce Challenge.

    Reply
    • 2 novembre 2019 at 0 h 04 min
      Permalink

      Merci Mam’elix! oui j’ai la passion des greniers et eut la chance de récupérer quelques objets, mais l’évocation d’un outil ou d’un ustensile même sans le posséder permet d’imaginer un peu plus facilement la vie ou le métier d’un ancêtre! J’espère que la suite de ce challenge parsemé d’objets continuera à vous plaire

      Reply
    • 3 novembre 2019 at 23 h 17 min
      Permalink

      Quelle joie cela doit être d’avoir en sa possession cet objet si important pour ses ancêtres. Merci de le partager ici. Bon challenge et à très vite 🙂

      Reply
      • 3 novembre 2019 at 23 h 36 min
        Permalink

        Merci Benoît, oui j’ai beaucoup de chance! Au plaisir de vous lire!

        Reply
  • 2 novembre 2019 at 0 h 16 min
    Permalink

    Ce thème est parfait pour réussir un super #ChallengeAZ que je vais suivre avec intérêt.

    Reply
    • 2 novembre 2019 at 22 h 35 min
      Permalink

      Merci Briqueloup pour cet intérêt 😉

      Reply
    • 2 novembre 2019 at 22 h 37 min
      Permalink

      Merci, j’ai toujours été sensible à ce que pouvaient me raconter les objets!

      Reply
  • 2 novembre 2019 at 8 h 25 min
    Permalink

    Quel beau trésor que cet anneau ! Au delà de la valeur pécuniaire, c’est véritablement un trésor familial à conserver. Merci pour ce beau récit.

    Reply
    • 2 novembre 2019 at 22 h 38 min
      Permalink

      Merci Sébastien, c’est vrai que sa valeur vient de Cécile pour qui j’ai beaucoup de tendresse bien que je ne l’ai jamais connue… 😉

      Reply
  • 5 novembre 2019 at 18 h 55 min
    Permalink

    Une idée originale et un objet précieux ! Très intéressant.

    Reply
    • 6 novembre 2019 at 0 h 05 min
      Permalink

      Merci Ophélie, les objets peuvent toujours rendre encore un peu vivants nos ancêtres 😉

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *