2 septembre 1914

N°2 par Excelsior vélo de M.Naegle officier payeur

2 septembre 1914

Ma chère Cécile

Tout va encore bien. Je n’ai reçu ta lettre du 19 août qu’hier et rien depuis ne les envoie plus à Troyes et continue à mettre 37e d’infanterie, 20e corps d’armée.

Je t’ai demandé différents renseignements, je suis persuadé que tu m’as répondu, mais je n’ai pas reçu tes lettres.

Je suis en possession d’un superbe sabre d’officier allemand, je voudrais bien avoir l’occasion de te l’envoyer. Et même une centaine de francs que je voudrais également te faire parvenir mais j’attends une occasion.

Ça chauffe ici, mais nous tenons bien. Hélas c’est au prix de véritables sacrifices. Je continue à observer les règles de prudence dont je t’ai parlé. Je réussis pour moi et mes hommes puisque je n’en ai perdu aucun jusqu’à présent.

C’est toi ma chérie qui me protège, c’est ton affection et je t’en suis reconnaissant.

Je t’embrasse très fort.

J.Druesne

Je t’ai dit dans ma lettre n°1 envoyée par la poste hier que j’avais reçu un mot de Robert.

_______________________________________

2 septembre 1914 (JMO DU 37eRI)

 Le régiment reste dans la même situation que la veille au soir. A la pointe du jour, le 2e bataillon occupe son emplacement de combat aux lisières Est de Petite Maixe et sur la croupe au Sud Ouest du moulin de Deuxville.

Le 3e bataillon sort du village par le Sud et s’établit en position de rassemblement dans le ravin du ruisseau de Deuxville. Le village est canonné de 7h à 8h et de 12h15 à 13h.

Le 2e et 3e bataillons cantonnent en cantonnement d’alerte à Petite Maixe.

Cartographie du 2 septembre 1914

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *