4 décembre 1914

4 décembre 1914 (J’ai du me tromper de date hier)

Ma chère et bonne Cécile,

De mon souterrain, après avoir demandé la nomination au grade d’adjudant chef d’un adjudant qui a été placé sous mes ordres, d’adjudant pour le sergent de ma garde du Drapeau , de Laxou, qui t’a porté 100 frs à la maison et enfin proposé pour la médaille militaire un brave paysan qui va aller se faire soigner des blessures pour la 3eme fois et avoir lu à ce malheureux (qui est loin de se plaindre ) ce que j’écris pour lui au colonel. Je t’ouvre les bras et t’embrasse tout d’abord bien fort.

La 3eme nuit aux tranchées s’est bien passée, c’est à part quelques avantages, oh! Tout à fait matériels, presque la vie de château. Emmitouflé dans mon sac en caoutchouc de Gustave, coiffé de ton idéal passe montagne chaussé de mes brodequins contenant une semelle intérieure dont je te donne ci-contre la description et dont tu pourras me préparer une paire ou deux (ça ne revient pas cher) enfin enchasublé de mon machin moitié soie (mauve) moitié papier. Je défie le temps et ses horreurs. Mais ne t’inquiète pas, horreur il n’y a guère. Il a fait plus mauvais déjà, plus d’une fois savez-vous et je n’en suis pas mort. Seule ma provision de réglisse a souffert d’un bâton, dont je n’ai pu arriver à extirper le papier collé autour et que je me suis retiré des dents après succion du dit réglisse.

Bref tout va bien et le bon temps aidant le temps passe assez vite. Nos tranchées se trouvent sur un point assez élevé ( 40 mètres au dessus du niveau de la mère (altitude du Mont d’Amance où mets tu tes pieds??) fait qu’on peut creuser à plus d’un mètre sans eau sous les fesses, n’est ce pas fameux? Mais j’arrête ma charge, tu dirais que je …charge…

Je ne suis pas fichu de me souvenir si j’ai écrit à Gustave pour lui dire que j’avais reçu son “portefeuille” “la feuille” c’est moi. Et son manchon couvre nuque. Ecris lui donc ça ne m’empêchera pas aussi de le faire quand j’aurai le temps.

Dans tes dernières lettres, tu me demandes si j’ai reçu les photos dites de Dombasle. C’est à dire la tienne, de Loulou de Robert et de Mémère, mais oui et celle de Robert en médecin major, sur l’une, il a l’air assez “pitou” … il m’en a promis une autre.

J’ai reçu les journaux que tu m’adresses, celui de l’indemnité du 3 entre autres. J’avais déjà vu cela sur le “matin” mais nous n’avons rien vu venir. J’ai ma culotte, dont le mollet crève tous les jours. Je grossis du mollet, en 2 mots. Heureusement que j’ai deux …  culottes elles y seront culottées…

J’ai été content aussi d’apprendre que tu avais payé ta prime  d’assurance de 8000 frs, la dernière dis?..

Eh! Bien alors? S’ils acceptent la prime, il doivent payer l’indemnité de 8000Frs n’est ce pas vrai? Je comprends qu’ils supprimeront leurs paiement à ceux qui ont demandé de sursoir  de verser leurs primes, mais puisque tu as payé?

Vois Mr Weill et demande lui ce qu’est devenu son fils, s’il a des nouvelles, moi je n’ai pu en obtenir, pas plus que du petit Poulet.

C’est tout cette fois, je finis en t’embrassant sur ton œil, ton front, tes joues, ta bouche… etc… bien fort, bien fort  ( etc… et le reste, dit toujours le gros major, Ah ce qu’il bouffe!) le saalauûd…

Ton vieux Briscard

J. Druesne

Je ne veux pas mettre de genouillères, na… suis pas paralytique… là. Mais rassure toi si je sentais le moindre malaise, j’entamerais ma réserve de flanelle ( qui est dans ma cantine (rayé, blanche , large… etc…

Le dessin des fausses semelles

2 parties:

1: dessous papier un peu épais comme programme de la salle Poirel Groupe Turenne ou dessus café Thiers

2, petit drap fin, les losanges expriment les piqures à la machine cousant les deux parties l’une sur l’autre, les zigzags en bordure sont au point et je ne me rappelle pas comment on appelais ça ou on a toujours son aiguille du même coté quoi et on fait faire un tour au fil.

Bonjour à tous

__________________________________________

4 décembre 1914 (JMO du 37e RI)

Sans changement. Organisation du secteur.

Cartographie du 4 décembre 1914

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *