9 octobre 1914

9 Octobre

Rien de nouveau. Nous sommes toujours un peu là !! En bonne santé. Je croyais recevoir ce matin une lettre de vous deux, mais rien. Notre saut en auto n’avait sans doute pas été prévu et la poste est encore dérangée.

Combien cependant je serais heureux. Est-ce que la récolte en mirabelles a été bonne ? un sous-officier de Pont-à-mousson me raconte que nos vieux fruits s’ils ont été touchés peuvent faire de la bonne eau de vie. Nous verrons cela en rentrant.

Et Blampain ? Et M. Ganny ? M. Rocheet, sa famille, Eugénie ?

J’espère que tu vas profiter de sa présence pour te faire belle pour mon retour. Tu lui diras que si ça va bien et si ça me va, que je lui pardonnerai sa boutade.

Allons, je t’embrasse bien fort à demain.

Ton aimé

J.Druesne

J’écris à Robert pour lui annoncer que j’ai un beau casque de la garde. Je vais collectionner les attributs des autres coiffures, dont quelques-unes sont belles.

_____________________________________

9 octobre 1914 (JMO du 37e RI)

Le régiment reçoit l’ordre de tenir indiscutablement le front organisé, tout en coopérant aux attaques dirigées sur Gommécourt. Les 2 bataillons de Territoriaux du 83e et 84e sont remplacés à 5 heures du matin dans les tranchées aux abords du village par 2 bataillons du 22e territorial.

La journée se passe sans incident, sauf une canonnade beaucoup plus faible que celles des jours précédents. Aucune attaque n’est tentée par les Allemands sur le front.

Pertes: Capitaine Chasles et Lieutenant Gueniot blessés.

Cartographie du 9 octobre 1914

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *