26 août 1914

26 août 11h du matin en plein champ

Cher tous

Je continue à être en bonne santé et animé de la plus vive ardeur surtout en présence de nos succès. Nous les poursuivons encore ces cochons-là.

Mille embrassades

J.Druesne

Quelles belles choses nous faisons au 37e, les braves gens.

Carte aux bons soins de Madame Thiery – Café Excelsior.

_______________________________________

26 août 1914 (JMO du 37e RI)

L’ennemi s’étant retiré de Grandvezin, le Moulnot ces deux points ont été réoccupés. A 7h45, le régiment reçoit l’ordre suivant: tenir avec le moins d’effectif possible, la ligne Grandvezin, Flainval. Reconstituer le régiment à l’Est de Sommerviller. Laisser à la disposition du Général de brigade, 2 compagnies du 3e bataillons à l’Est du mamelon 1 km Est de Dombasles.

A 14h45, le régiment reçoit l’ordre d’attaquer la ferme de la Rochelle dans la formation suivante:

1 bataillon en tête, 1 bataillon en 2eme ligne à 600m de distance. En 3ème ligne à la disposition du Général de Brigade les compagnies restantes (3 du 37e) A sa droite le 79e doit marcher dans le même ordre sur la côte 2870 de Bainvillers.

Le régiment part dans l’ordre des Bataillons 2e, 1er, 3e. Le colonel marche en tête du 1er bataillon. Il se porte d’abord au sud de Grandvezin par le village et le pont de Crévic.

Le régiment débouche de Grandvezin à 17h. A son départ de Grandvezin, le régiment est salué par un feu violent d’artillerie lourde. Il se défile le long du Sanon qu’il longera jusqu’à Maixe où il se rassemble pour marcher sur la ferme de la Rochelle.

La compagnie qui était en tête, conduite par un guide du pays, se dirige sur la Rochelle à travers champs. A 100m de la route Lunéville Einville, l’ennemi ouvrit le feu en avant et sur les 2 cotés. La 6eme compagnie ayant obliqué à gauche, à ce moment les hommes ayant crié « Par ici le 37e », il lui fut répondu « 37e ne tirez pas » en français. Le feu ne fut pas ouvert, mais la colonne fut accueillie par un feu violent d’infanterie mélé de balles lumineuses. La 6e compagnie qui avait obliqué à gauche, continua son mouvement et attaqua la ferme de la Rochelle qu’elle occupa pendant 1/2 heure avec un petit détachement. Le lieutenant Deweiller avec 50 hommes.

Le Capitaine Rodillou commandant la 6e compagnie, le lieutenant Lieutard, le sous-Lieutenant Martin furent blessés. Les deux premiers restèrent aux mains de l’ennemi.

_________________________________________

(«Historique du 37e régiment d’infanterie. France. 1914-1918″)

Le 26, l’ordre est donné d’enlever la ferme de la Rochelle pendant que le 79ème à droite, attaquera Bonviller. C’est au cours de la marche d’approche qui s’effectue sous un feu violent d’artillerie que le drapeau reçoit sa première blessure; il est déchiré par un obus dans le chemin creux de Flainval. Après avoir atteint Maixe, le régiment, à la tombée de la nuit, s’élance à l’attaque. Mais, à 100 mètres de la ferme, le bataillon de tête (2e) est reçu par une violente rafale de mousqueterie et de mitrailleuses qui lui fait éprouver de lourdes pertes. Néanmoins une fraction de la 6e compagnie, sous les ordres du lieutenant DETTVEILER, pénètre dans la ferme, en bouscule les occupants et s’y maintient pendant une demi-heure; puis, menacée d’être encerclée, elle doit se replier.

Cartographie du 26 août 1914

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *