Q comme Quenouille

Elle me va pourtant parfaitement pour le Q de ce ChallengeAZ, mais je n’ai jamais trouvé de Quenouille dans les greniers de mes grands-parents. Au vu du nombre de fileuses que j’ai retrouvé dans ma généalogie, c’eut été possible. 95 fileuses identifiées à ce jour dont 8 Sosa, principalement dans le Nord et en Lozère de 1700 à 1850.

Tige de bois ou d’osier qui peut être décorée, la quenouille sert à maintenir et stocker les fibres qui ne sont pas encore filées, afin qu’elles ne s’emmêlent pas et qu’il soit facile de les utiliser. Les fibres sont enroulées autour de la quenouille et maintenues en place à l’aide d’un ruban. Les fibres peuvent être du lin, du chanvre ou de la laine, mais elle peut être utilisée avec toutes les fibres que l’on file habituellement.

La quenouille s’utilise

– soit avec un rouet, elle est alors placée tout près de la bobine ;

– soit avec un fuseau ; dans ce cas on la tient sous un bras et on maintient le fuseau de l’autre main.

Elle était depuis l’Antiquité le symbole d’un travail exclusivement féminin. Un homme filant, tenant une quenouille, était considéré comme le comble de l’humiliation : ainsi l’histoire d’Hercule-Héraklès, filant aux pieds d’Omphale. L’expression « tomber en quenouille » signifie, pour un bien, d’échoir à une femme, avec une connotation péjorative.

Mais revenons à mes ancêtres fileuses, il y a d’abord Marie Françoise Druesne (1735- 1810) qui vivait à Bermerain dans le Nord; Marie Paulet (1737-1804) fileuse de laine à Auroux en Lozère; Magdeleine Bulot (1767-1860)  fileuse à Saint-Bomer les Forges dans l’Orne, Marie Françoise Horain (1768-1841) fileuse à Bermerain; Anne Arzallier (1779-1839) fileuse de laine à Auroux en Lozère ; Anne Garrel fileuse à Saint-Christophe d’Allier en Haute-Loire; Marianne Siviragol (1793-1872) fileuse à Laval-Atger en Lozère et Marianne Bougiraud (an XIII-1875) fileuse à Saint-Symphorien en Lozère.

 

2 thoughts on “Q comme Quenouille

  • 21 novembre 2019 at 18 h 16 min
    Permalink

    Moi aussi, j’aimerais trouver dans le grenier une vieille quenouille, me piquer le doigt et dormir 100 ans … Quoique ?

    Reply
    • 22 novembre 2019 at 23 h 36 min
      Permalink

      C’est quand même long 100 ans 😉 Merci pour ton passage sur mon blog

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *