M comme Marie Alexandrine : l’enquête… la suite

marie alexandrineMon enquête sur Marie Alexandrine a commencé il y a plus de 19 ans, mes premières recherches en ligne avaient été faites sur… Minitel! j’avais abordé le début de cette enquête dans mon blog en 2005 …  et mes dernières trouvailles datent seulement du mois d’avril 2016.

Au fil du temps, j’ai presque appris à la connaître et j’ai une certaine admiration pour cette arrière grand-mère.

En fin de mon premier article, je venais de découvrir où s’étaient mariés Louis Jean Baptiste Billet ( je vous en ai parlé avec le B…) et Marie Alexandrine Lolivray: le 12 septembre 1891 à Sèvres. Elle a 20 ans et elle épouse un franc-comtois de 7 ans de plus qu’elle. Leur seul fils Maurice nait en mai 1896, ils sont tous deux concierges  mais je n’ai pour l’instant pas d’élément sur ces 4 ans de vie en Ile de France entre le mariage et la naissance de leur enfant. Je ne peux pas imaginer qu’elle n’ait pas aimé ce fils. Mais après 7 ans de mariage , elle rencontre un beau (?) brigadier sellier du 12e Régiment de Hussards Georges Léon Naulleau et elle quitte tout pour le suivre à Dole (Jura). Une séparation de corps est prononcée en avril 1900 et le divorce est prononcé 3 ans plus tard le 7 aout 1903 alors que Marie Alexandrine est enceinte, très enceinte puis qu’elle accouche 15 jours plus tard d’une petite Huguette  dont vous avez fait la connaissance avec le H. Mais arrêtons nous un instant sur Georges Léon, il a les cheveux et sourcils châtains, les yeux bruns, le front couvert, le nez et la  bouche moyens, le menton rond et le  visage ovale, il n’est pas très grand, 1m63 , il sait lire, écrire et compter (Instruction générale: 3) . Il est né près de Bordeaux à Villenave d’Ornon. Il fait partie de la classe 1889 à Saintes et part le 13 novembre 1890 pour le 6e Régiment de Hussard, où il sera cavalier  de 2eme classe, puis il passe au 12e hussards, devient Hussard de 2eme classe puis Brigadier 1er ouvrier sellier en 1892. Il se rengage en 1893 et passe au 14e Régiment de chasseurs devient alors brigadier sellier puis Maréchal des logis maître sellier. Il est renvoyé dans ses foyers à l’expiration de son rengagement le 1er novembre 1903 et passe  en réserve de l’armée active dans l’armée territoriale et est affecté à l’escadron territorial de Cavalerie légère stationné à Tarbes.
Mais part à la colonie de Madagascar le 13 janvier 1904 pour devenir prospecteur.

Et Marie Alexandrine me direz vous, que devient elle?

ElMelbourne - MMle devait être très amoureuse car elle le suit avec sa petite fille et s’installe auprès de cet homme sans être mariée (je vous rappelle que nous sommes en 1904…). C’est peut- être sur le Melbourne qu’elle part le rejoindre, et là-bas elle reprend son métier de couturière . En avril 1908 nait la petite Jeanne Odette. C’est à cette date que Georges en déclarant sa fille cadette, reconnait enfin Huguette. J’imagine que Marie Alexandrine doit penser souvent à son fils…

Le 21 août 1908, Georges bourrelier à Antsirane décède à l’hôpital. Nulle trace de Marie Alexandrine sur l’acte de décès, je découvre qu’il est marié mais je découvrirais plus tard qu’il était veuf.
Marie Alexandrine se retrouve seule bien loin des siens avec deux petites filles.

là j’ai un trou dans sa biographie…

je la retrouve à Paris en janvier 1914 lorsqu’elle reconnait à nouveau Huguette. Elle habite alors rue Lacordaire dans le 15e arrondissement de Paris chez ses parents qui décèdent l’une en décembre 1914 et l’autre en octobre 1916. Mais je ne retrouve plus trace de la petite Jeanne.

Elle se remarie avec François Obré en décembre 1923 dans le 15eme. Sa fille Huguette se marie un mois plus tard avec Paul Maillard.  Ils habitent tous rue Lacordaire et lors du recensement de 1926, la famille s’est agrandie un petit René est arrivé chez le jeune couple en novembre 1914. Dans le recensement de 1931 seul le jeune couple habite encore dans le 15eme. Nouveau trou dans la biographie de Marie Alexandrine entre  1926 et 1935 date à laquelle décède François Obré. Je la retrouve alors seule rue Lacordaire ou elle est alors concierge lors du recensement de 1936. Elle a 65 ans.

Je cherche alors dans les tables décennales parisiennes si elle est décédée dans la capitale, mais rien… Je ne sais plus où chercher…

Ma piste doit être  Huguette! j’ai vu en mention marginale qu’elle était décédée dans l’Yonne, peut-être que Marie Alexandrine l’y a rejoint en fin de vie… mais toujours rien… Je m’intéresse alors à Paul Maillard né à Moneteau dans l’Yonne… et je pense Registres de matricule, vous savez sans doute que que dans les registres figurent les différentes adresses des conscrits. Et là Bingo! Huguette,  Paul qui est receveur au tramway et le petit rené habitaient à Châtillon. Je tente une demande d’acte de décès de Marie Alexandrine à Châtillon et je reçois le lendemain l’acte tant cherché! Je n’ai pas encore eu le temps de voir si sa tombe existait encore.

Marie Alexandrine est décédée le 29 juin 1939 à Châtillon sur Seine.

Il me reste quelques zones d’ombres que je pensais remplir en tentant de rencontrer ou d’écrire à son petit-fils René, mais j’ai découvert qu’il était également décédé célibataire et sans enfants en 1991. Plus de descendant  du coté des filles de Marie Alexandrine. A-t-elle su que son fils avait eu 4 enfants ? et à ce jour une descendance de 16 petits enfants et 41 arrières petits enfants…

Vous qui me lisez avez vous des pistes pour retrouver les dates des voyages de Marie Alexandrine à Madagascar? Ou avez vous des idées pour combler les trous de sa biographie?

A suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *