G comme Gastines

Je traverse la France jusqu’aux portes de la Bretagne et m’arrête en Mayenne à Gastines.

J’avais déjà parlé de Gastines lors du ChallengeAZ 2017 en vous présentant Marie Helbert qui avait perdu en bas-âge 12 de ses 13 enfants. Je vais donc vous présenter la survivante de cette famille. Marie Jamme est la seconde de cette fratrie décimée, elle est née vers 1700 à Gastines dans la commune ou ses parents s’étaient mariés en janvier 1697. Son père Pierre Jamme, le père des 6 premiers enfants de Marie Helbert, meurt  en février 1707 peut-être de l’épidémie de dysenterie qui sévit dans la région. La petite Marie Jamme survivra aux terribles hivers, à la famine et aux épidémies des années 1709 et 1710. Sa mère s’est remariée en 1709 avec Pierre Plancheneau et aucun de leurs 7 enfants  ne dépassera l’age de 2 ans.

Marie a 19 ans lorsqu’elle se marie avec Michel Foucher originaire de La Selle Guerchaise d’Ille et Vilaine, la commune voisine ou il est marchand mercier. Leurs 3 premiers enfants naîtront à Gastines  et en 1725 ils déménagent à 20 km de là, à Congrier, c’est là que naîtront 12 autres enfants. De ces 15 enfants seuls 7 dépasseront les 5 ans. Ce qui avait fait dire à un ami  médecin que tous ces enfants étaient peut-être victimes d’une maladie congénitale. Michel Foucher décède en septembre 1745, Marie Jamme ne lui survit qu’un peu plus de deux ans, elle meurt en janvier 1748 .

Marie JAMME
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

H comme Helbert Marie

Je vous propose un autre article publié la première fois en 2005. J’avais été bouleversée lorsque j’avais fait la connaissance de Marie.

Louis XIV gouverne seul depuis presque 36 ans lorsque Marie Helbert épouse Pierre Jamme à Gatines en Anjou (Mayenne actuelle). « Le vingt-huitième jour de janvier mil six cent quatre vingt dix sept ont reçu dans l’église de Gastines par nous curé la bénédiction nuptiale……. Pierre Jamme fils de Michel Jamme et Julienne Valle ses père et mère de la paroisse de Cuillé d’une part et Marie HELBERT fille de défunt André Helbert et de Jeanne Bois de cette paroisse d’autre part présents ont été Michel Jamme père de l’époux, Julienne Valle la mère, Louis Bois …  , oncle maternel de l’épouse, Jeanne BOIS mère….Maitre Jascques Perrin notaire .. et plusieursautres qui ont déclaré ne savoir signer »
Elle est âgée d’environ 20 ans.
Son premier enfant Marie naît en Février 1698, mais décède 7 mois plus tard, puis vient une autre Marie en 1700, ensuite Jean Read more

F comme la Famille Foucher

Certains ancêtres ont la « fâcheuse » habitude de vouloir prendre toute la place sous prétexte qu’ils sont passé à la postérité par leur notoriété parfois un peu usurpée… Je vois bien, vous vous demandez ou je veux en venir…

Gabriel Auguste Ancelet (voir et ) avait épousé  la jolie Blanche Foucher ,  fille de Paul Foucher dont la soeur Adèle avait pour mari Victor Hugo. Que du beau monde, me direz vous! Certes! D’ailleurs, Pierre Foucher le père de Paul, fier d’avoir pour gendre le grand homme en avait écrit un livre intitulé « Souvenirs de Pierre Foucher » dans la collection « la belle famille de Victor Read more

F comme Faire Fortune

Oui faire fortune ou plutôt vouloir faire fortune…
Un de mes ancêtres Pierre Foucher a raconté ses souvenirs dans un livre en 1845 sans doute encouragé par son gendre Victor Hugo.
Il raconte au début de son ouvrage la rencontre de ses parents et comment son père René a voulu faire fortune au Canada…
« Le tabellion avait une grande tendresse pour Syette, sa fille unique, il ne la grondait que quand la petite quittait sa quenouille pour prendre le livre que son cousin Yvon lui prêtait, et il la grondait souvent. J’ai une vieille tante Read more

Pierre Foucher (1772-1845)

Au décès de Mamita (Madeleine) j’ai découvert l’existence d’un livre: « Souvenirs de Pierre Foucher 1772-1845 » . Toute personne qui recherche ses ancêtres rêve de trouver un tel document.
Pierre Foucher à la fin de sa vie, a écrit à la demande de sa belle soeur Amélie ASSELINE (née Fessart) le récit de sa vie quelque peu hors du commun.
Né en 1772, mais orphelin de mère à 6 ans, puis de père à 7 ans, il est recueilli par un cousin de sa mère: l’abbé Yvon Marsac qui va se charger de son éducation à Nantes. Pierre bon élève, est cependant mélé aux événements qui marquèrent les années 1789 et 1790 à Nantes, sa ville natale. Il raconte d’ailleurs en détail cette période révolutionnaire. Il part ensuite pour Paris ou il promène  son jeune idéalisme à travers des foules ameutées. Read more