M comme Malzéville

Je ne pouvais passer à coté de Malzéville commune limitrophe de Nancy ma ville natale, puisque l’un de mes ancêtres « préféré » Léopold Silice y a vécu et y est décédé le 24 aout 1922. Mais je vais pourtant vous parler d’une autre branche de ma famille, celle de Cécile Becker.

Ses parents se sont mariés à Malzéville le 12 janvier 1859, lui s’appelle Michel Becker  c’est un tonnelier de 28 ans et est originaire de Mittersheim en Moselle, elle, Marie Victorine Moisson est née à Malzéville , elle a 21 ans, est tailleuse, son père est tonnelier également et je vous ai déjà parlé de sa mère  Agathe Flin.

Le père de la mariée est descendant de Robert Moisson dont je vous ai parlé au J de ce Challenge.

Michel et Marie Victorine auront deux enfants Michel Auguste né en 1862 et Cécile née en 1869 qui seront orphelins de mère en 1871.

Mais ce qui me lie aussi à cette communes ce sont les jeudis passées chez mes grand-parents qui avaient hérité de la maison de Léopold...

Marie Victorine MOISSON
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

J comme Jouy en Josas

Reprenons la route vers le J de Jouy en Josas dans les Yvelines.

Je me dirige naturellement vers l’église Saint Martin puisque c’est dans cette église que se sont mariés Robert et Anne. Nous sommes en 1667 le samedi 26 novembre.

Robert Moisson et Anne Delaholle sont tous les deux originaires de la paroisse, il est fils ainé de Robert et de Suzanne Guilliard et elle est la fille de Pierre et de Reine Pellerin.

Monsieur le curé Marchais rédige:

« Le 26me novembre i667 aprez les fiancailles et publication des bans faits le Mariages de Robert Moisson et de Anne delaholle tous deux de cette paroisse, ne sestant decouvert aucun empeschement Je les ay mariez et leurs ay donné la benediction nuptiale en presence de leurs parens »

Je leur ai trouvé 5 enfants, dont l’ainé s’appelle Robert comme les premiers nés de la famille, mais c’est son frère Nicolas qui sera mon ancêtre. Robert et Anne décéderont dans leur paroisse d’origine.

Robert MOISSON
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

 

D comme Dalhain

Je vous emmène cette fois vers la Moselle dans la commune de Dalhain à mi-chemin entre Château-Salins et Mohrange. Nous sommes peu de temps après l’arrivée de Stanislas Leszczyński en tant que Duc de Lorraine, c’est l’ex roi de Pologne et le beau-père de Louis XV.

Mais mes ancêtres ne côtoient pas les têtes couronnées.

Jean Christophe Bize est né à moins de 6 km de là, à Puttigny, le 16 octobre 1726 de André Bize et de Marguerite Lechaîne. Agathe Vitoux qui elle aussi est née à Puttigny, a 17 ans comme lui quand ils convolent en justes noces le 26 novembre 1743 à Dalhain sans doute parce que le père du jeune marié André est devenu vigneron dans cette commune. Au moment du mariage la mère de Jean Christophe et le père d’Agathe sont déjà décédés.

Jean Christophe sait lire et écrire, sa signature sur l’acte de mariage est d’une écriture assurée. J’ai trouvé 11 enfants au couple dont mon ancêtre Nicolas né vers 1760, tous nés à Dalhain semble-il mais il y a des lacunes dans les registres paroissiaux.

Mais c’est surtout le parcours de Jean Christophe qui est étonnant, installé définitivement à Dalhain il est vigneron en 1748, tisserand en 1751, vigneron à nouveau et tissier entre 1753 et 1765 mais également tonnelier en 1761. De 1770 à 1773 il est échevin et enfin qualifié de vigneron encore en 1785.
Il décède après 1791.

D’autres de mes ancêtres sont originaires de Dalhain, d’une toute autre branche de ma généalogie, peut-etre un jour un implexe…

 

Jean Christophe BIZE
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

 

 

B comme Bermerain

Bermerain , commune du Nord, fait partie de l’un des lieux les plus habités par mes ancêtres et leurs famille. J’ai à ce jour relevé 415 événements , naissances, mariages ou décès les concernant de 1650 à 1880.

C’est surtout la branche Horain qui a vécu dans ce lieu.

Marie Françoise Horain est née en 1768 à Bermerain de Louis joseph Horain blattier de son état et de Marie Françoise Druesne fileuse.

Marie Françoise rencontre Jean Philippe Joseph Druesne, 20 ans alors qu’elle n’a que 17 ans, ils se marient le 21 novembre 1786. Jean Philippe bien qu’il porte le même patronyme que sa belle-mère, ne semble pas être de la même famille, mais ils vivent tous non loin du berceau patronymique des Druesne : Ruesne.

Elle est fileuse comme sa mère et lui sera à la lecture des actes de naissance de leurs enfants cabaretier, cultivateur, tailleur de grès et percepteur… Ils auront 12 enfants en 22 ans dont 6 qui mourront en bas age. Parmi ces enfants Prosper le grand père de Jules Druesne dont j’ai publié les lettres écrites pendant la 1ere guerre mondiale.

Marie Françoise HORAIN
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

 

 

Le jour de la sainte Ursule

Il n’avait pas fait plus de 5° pendant la nuit mais le soleil commençait à percer le brouillard qui montait de la vallée de la Meurthe. Je longeais une vigne qui n’avait plus une grappe depuis plusieurs semaines. Au bout du chemin, j’aperçus l’asile de Maréville et c’est là que je vis le facteur avec sa besace qui semblait silourde! non pas de son poids réel mais de ces lettres et de ces cartes dites de correspondance venant du front, remplies de bonnes et surtout de mauvaises nouvelles. C’est lui qui m’informe que nous sommes le jour de la sainte Ursule et le 21 octobre 1914. Read more