P comme la Pension pour Cécile

Je vous ai raconté la vie de Cécile Druesne née Becker jusqu’au 1er aout 1914 date à laquelle Jules Druesne son mari part à la guerre, puis vous avez pu vivre sa vie au quotidien par l’intermédiaire de la correspondance de son Jules jusqu’à sa mort le 22 décembre 1914. Tout au long de ses lettres Jules se soucie de sa femme s’il lui arrivait malheur. En particulier la veille de sa mort, peut-être sentait-il que la fin était proche, il écrit à son fils aîné Robert ceci:

« … Quant à maman, elle aura, si malheur m’arrivait à manœuvrer ferme pour sa pension qui je l’espère, complétée de services civils, militaires et 

Read more

G comme Guerre 1914/1918

En plein centenaire de cette terrible guerre, j’ai retrouvé 10 tirages photos ainsi que les plaques faites par Robert Druesne le fils ainé de Jules, il était Médecin auxiliaire à la 73e division de réserve à l’ Etat Major  de Toul fin 1914 mais je n’ai pu trouver d’autres information sur son parcours pendant cette guerre car sa fiche matricule est vide . Il a visiblement emporté avec lui son appareil photo et nous a laissé ces photos .  Je le reconnais sur la première photo, il a une pipe à la main. Je ne vous montre pas la dernière photo intitulée « Abri boches vers la Croix des Carmes Bois le Prêtre 1916 » qui montre 3 soldats allemands morts.

Les légendes des photos correspondent à ce que Robert a inscrit derrière les tirages papier.

 

Boyau auberge Saint-Pierre Fay en Haye Décembre 1914
L’auberge du père Ilarion Bois le Prêtre 1915

Read more

C comme Cécile Becker

Dans ses lettres, du 1er août  au 22 décembre 1914 (transcrites ici pour leur centenaire), Jules Druesne écrit à sa femme Cécile. On sent au travers de cette correspondance, l’amour et la tendresse de Jules à Cécile, mais malheureusement, je n’ai pas retrouvé les lettres de Cécile à Jules, on ne peut que les imaginer au travers des réponses de son époux.

J’ai voulu donc en savoir un peu plus sur la vie de Cécile née Becker.

Michel BECKER Tonnelier  a 28 ans le 12 janvier 1859 lorsqu’il épouse Victorine Marie Victoire MOISON, tailleuse, âgée  de 21 Read more

U comme les Uniformes de la Grande Guerre

eugeneIl y a d’abord Eugène Bonnefille classe 1916 de la subdivision de Mende canton de Grandrieu
signalement cheveux châtains, yeux bleus, front fuyant, nez vexe, visage large, taille 1m70
incorporé au 16ème Rég. d’artillerie à compter du 12/4/1815; arrivé au corps le 15/4/1915
vient de la 61e Batterie le 18/8/1915
passé au 113e rég. d’artillerie lourde le 1/10/1915
passé à la 13ème batterie le 5/4/1916
passé à la 33ème batterie le 7/4/1916 Read more

La vie de Cécile

Jules

 

Cécile a survécu à Jules pendant 41 ans. Elle a conservé ces lettres que j’ai pu vous faire partager, elle a découpé dans un un numéro de « l’Illustration » cet encart ci-contre. Elle a encouragé Gustave (Loulou) qui avait 12 ans en 1914 à bien travailler à l’école… Jules qui s’inquiétait pour son petit dernier aurait été fier car mon grand-père est devenu ingénieur des Mines. Robert a continué à être médecin, s’est marié en 1918 avec Joséphine médecin également.

Read more