Z comme Zinzin ou mon ChallengeAZ 2017

Trouvé sur la géniale Boite Verte

En cette fin du mois de juin, un bilan… Il faut être un peu zinzin, pour se lancer 3 semaines avant le début du mois dans ce troisième ChallengeAZ après avoir écouter Brigitte  raconter son « Retour d’expérience : le Challenge AZ, un outil pour approfondir sa généalogie » lors d’un Genealogie lab.

Pour corser l’exercice, je partais 15 jours en vacances avec un accès internet incertain. Je n’ai pas vraiment choisi de thème même si à postériori, mes articles sont souvent liés à des documents inhabituels tels que des photos,  articles de journaux, dessins… J’ai « recyclé » quelques articles écrits en 2005 au début de mon blog qui ont pu ainsi profiter de complément d’information  et également  d’un nouveau public. Je mène en parallèle un challenge photographique 1 jour 1 photo sur un blog de photographie.

Read more

V comme Voleurs

Le Curé de Bermerain est de ceux qui raconte leur village. Les joies, les peines , les fêtes et les faits divers sont notés dans les registres paroissiaux à la façon des quotidiens régionaux.

Nous sommes donc à Bermerain, petite commune  du Nord limitrophe de Ruesnes ( l’origine de mon patronyme Druesne).

Il écrit depuis la sacristie de l’Eglise Notre-Dame de l’Assomption de Bermerain de style roman, Read more

U comme U…..

J’ai bien cherché dans ma généalogie un patronyme commençant par U, rien. J’ai appelé Ursule, Ulysse, Ugolin ou Ulrich, mais aucune réponse. J’ai visité Uselle, Uzès, Urbise et tous les autres U… mais aucun lien avec mes ancêtres. J’aurais pu pousser plus loin mais mes aïeux n’ont à ce jour pas de sang ni Ukrainien ni Uruguayen. J’ai bien pensé aux métiers, pas d’urgentiste mais un Urbaniste, mon fils ainé, qui préférera peut être un jour parler lui-même de son métier. Tout cela ne me fait guère progresser dans l’écriture de cet article du U.

Il fait chaud, pour réfléchir à ce U qui m’obsède je vais arroser mon jardin, je prend à peines mains cet arrosoir usé, si utile. Usé par la force des choses, il est passé de mains en mains.

Read more

S comme scieurs de long

Illustration issue de Gallica.bnf.fr

Nous avons, lors de nos recherches découvert des métiers que nous ne connaissions pas ou peu.

Au détour d’une lecture, certains auteurs vous offrent de mieux visualiser les activités de vos ancêtres.

Ainsi Zola dans « La Fortune de Rougon » décrit le métier des scieurs de long.

« ….La ville, bien trop insouciante et endormie pour en tirer un bon parti, l’a louée, moyennant une faible somme, à des charrons du faubourg qui en ont fait un chantier de bois. Elle est encore aujourd’hui encombrée de poutres énormes, de dix à quinze mètres de longueur, gisant çà et là, par tas, pareilles à des faisceaux de hautes colonnes renversées sur le sol. Ces tas de poutres, ces sortes de mâts posés parallèlement et qui vont d’un bout du champ à l’autre, sont une continuelle joie pour les gamins. Read more

I comme Incorrigibles

Lorsque je suis tombée sur ces articles sur une certain Ernest Victor Jean Lolivray, je m’y suis tout de suite intéressée car ce patronyme est très rare, en tous cas avec cet orthographe  et il y a de très fortes chances pour qu’il ait un lien avec ma Marie-Alexandrine d’autant plus qu’il est né dans le village dont sont originaires mes ancêtres.

Ernest Victor Jean est né le 5 janvier 1863 à Saint-Bomer les Forges dans l’Orne, ses parents Pierre Auguste et Marie Chesnel mariés en 1857 ont déjà un fils né en 1860, Auguste Pierre François dont il sera également question dans ce texte.

Read more