V comme Victoire Brehamet(1838-1914)

Victoire2             Mamita m’a montré un jour une photo et m’a demandé de me dire ce que j’y voyais.
« Deux jeunes femmes bourgeoises accompagnées de deux petits enfants, une fille que je reconnaissais comme étant Madeleine et un petit garçon, et à l’arrière plan une femme plus âgée qui semblait être une domestique au vu de son tablier »
Mamita était bouleversée par cette photo, car la vieille femme était sa grand-mère Victoire. Ce jour là, sa mère Marie recevait une amie et son fils, et pour ne pas présenter cette vieille femme comme sa mère, Marie lui a Read more

U comme Usuels

Parmi les documents auxquels il faut absolument penser lorque l’on fait des recherches, il y a les Usuels!
Ainsi à Paris ou les sources classiques font défaut. Si vos ancêtres ont une certaine notoriété vous trouverez dans les dictionnaires bibliographiques des informations intéressantes.J’y ai retrouvé ainsi entre autres; Pierre Foucher, Paul Foucher, Victor Adrien Foucher (fils de Pierre et frère de Paul), Alfred Asseline, Gabriel Auguste Ancelet, Etienne Ancelon tous faisant partie de ma famille.

T comme Théodore (1882-1944): la grève de 1920

Merveilleuse découverte que ce lot de cartes postales perdues au fond d’une malle abandonnée dans une petite ferme  en Haute-Loire

“L’année 1920 est marquée par des poussées de grèves dont la violence jette l’effroi dans une partie de la population, …..le mouvement a démarré en février 1920 au PLM et a gagné les autres réseaux…” (extrait de Notre Siècle de René Rémond , Edition Fayard)
Pendant  cette  période,  Théodore, 38ans, sous-chef de manutention au PLM à Maisons-Alfort écrit tous les jours à sa femme Marie qui est en visite dans Read more

R comme Robert Druesne (1892-1964)

dr-druesnejpg.1182639371.jpg jos1.1182639422.jpg
Robert et Joséphine sa femme étaient médecins.

A la fin de leur vies alors qu’ils n’exerçaient plus, ce sont eux qui nous soignaient lorsque mes frères et moi étions petits. Je vois encore le cabinet ou des odeurs d’éther flottaient. Je sens le froid du stéthoscope et la douceur des mains de Tante Jos.
Leur vie, je n’en connais que ce que me racontent des articles de journaux soigneusement conservés par mon grand-père, ou des photos retrouvées dans une boîte en carton, découverte au fond d’un tiroir, elles montrent un couple sans enfants, voyageant beaucoup, aimant la mer et les nouvelles technologies (voiture, poste de radio, appareil photo…) . Je n’ai jamais eu l’occasion de poser des questions pour en savoir plus. Read more