A la Saint-Victor – 21 juillet 1885

Je venais d’Onival (dans la Somme) dont ma grand-mère m’avait souvent parlé, j’étais passé par le chemin des douaniers  sur la corniche et je descendais vers la plage d’Ault, allongée en cette marée basse. C’est, arrivée en bas, que je l’ai vu et presque reconnu, il a comme un air de famille, une silhouette familière. Il est en train de ramasser des coquillages et des crabes en cette fin de journée d’été. Je m’approche, j’hésite…
« Victor?  Victor Leclerc? » Je n’ose élever la voix pour me faire entendre. Aborder un ancêtre est toujours délicat.
Il se retourne, surpris mais semble lui aussi déceler un air de famille. On me disait d’ailleurs enfant que je ressemblait à sa plus jeune fille.
« Oui, on se connaît? » Il a le regard triste.
« Je suis votre arrière arrière petite fille… » Je n’ose imaginer ce que cela me ferait si je vivais la même situation avec l’un de mes descendants! Il est d’abord surpris, mais se fait très vite à cette rencontre incongrue. Il semble presque content de me voir.

« Je suis bien content de rencontrer une de mes descendantes, cela veut dire que ma petite Marie ne va pas mourir aussi jeune que son frère et sa sœur » Il a visiblement envie de parler.
« Tu connais Ault? » Je réponds par l’affirmative, j’y ai passé des vacances il n’y a pas très longtemps.
« Il y a 100 ans il y avait un port important ici, mais il a disparu lorsque la falaise s’est effondrée. Pendant quelques temps la ville a perdu beaucoup d’habitants, jusqu’à ce que des serruriers viennent s’installer dans le bourg. C’est d’ailleurs pour cela que mon beau-père, forgeron qui venait de loin est venu s’installer à Ault. Mais je ne l’ai pas connu, il est mort quand ma femme avait 3 ans »
Je suis ravie, il parle sans même que je lui pose des questions!
« Ma belle-mère a d’ailleurs fini sa vie chez nous » Je le savais grâce au recensement de 1872 ou il est noté qu’il vit avec sa femme, sa fille ainée âgée  alors de 5 ans et sa belle-mère « secourue par charité »
« Je me suis marié avec Victoire en novembre 1865 à Ault, mais je suis né à Eu, pas très loin d’ici. Sais tu que j’ai eu 3 enfants? » J’acquiesce mais le laisse continuer  » D’abord Marie Rose, elle est née le 27 décembre 1866, et elle était hameçonnière » Il a une larme qui pointe au coin de l’oeil « Elle est morte en janvier, elle venait d’avoir 18 ans, elle était bien jolie » Je ne peux m’empêcher de lui demander comment elle est décédée.
 » Vois-tu, c’est à cause de son métier, elle s’est blessée sur un hameçon alors qu’elle nettoyait des filets de pêcheurs, ça lui a donné des fièvres et elle est morte d’infection a dit le docteur » Je sens bien que la peine est encore vive 6 mois après.

« Mais nous avons eu aussi un petit Paul qui est né le 25 janvier 1870, mais il était chétif et il avait passé son 1er anniversaire qu’il a rejoint le ciel »

« Il nous reste maintenant notre petite Marie. Depuis quelque temps c’est la mode des bains de mer sur la plage, et bien figure toi qu’un peintre a fait le portrait de ma petite Marie, l’autre jour »
Je lui dis que justement ce portrait est sur le mur de mon salon. Mais j’ai envie qu’il me parle un peu de lui et de son métier.
« Je suis menuisier, il faut bien des portes pour toutes les serrures fabriquées dans ce bourg » dit-il avec un sourire. « Mais que faites vous sur cette plage? » La question le surprend.
« Ben, comme tout le monde ici, nous faisons de la pêche à pied à marée basse, pour notre souper. D’ailleurs Victoire et Marie sont là-bas » Il me montre la mère et la fille à une vingtaine de mètre et me propose de les appeler. Je décline sa proposition en espérant, pouvoir les rencontrer à un autre moment, car je suis pressée de rentrer pour rédiger mon #RDVancestral!

Je prend congé de Victor en lui souhaitant une bonne fête, sans lui dire qu’il mourra dans 3 ans, sur cette même plage, d’une hydrocution.

Cet article a été rédigé dans le cadre du #RDVAncestral, un projet d’écriture, ouvert à tous, qui mêle littérature et généalogie. En savoir plus.

Victor Emile LECLERC
N° Sosa :
Voir l arbre
Père :
Mère :

 

2 thoughts on “A la Saint-Victor – 21 juillet 1885

  • 21 juillet 2018 at
    Permalink

    Un ancêtre qui a envie de parler c’est sympa pour un #RDVAncestral.

    Reply
  • 24 juillet 2018 at
    Permalink

    Quelle heureuse rencontre avec cet ancêtre prolixe ! Une très bonne fête Victor !

    Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :