Jean-Claude BILLET était franc-comtois. Pendant les  guerres Napoléoniennes, il est enrôlé dans les Dragons, au 23e régiment de Dragon le 15 février 1813, il participe à la campagne de Saxe puis à partir du 10 juillet 1814, passe au 8e régiment de dragon et fait la campagne de France. Il quitte l’armée le 20 juillet 1815 alors que Napoléon abdique pour la seconde fois et que Louis XVIII remonte sur le trône.Il s’installe alors dans son village natal de Montigny sur l’Ain et travaille comme journalier laboureur puis comme cultivateur.
Il épouse Marie Claudine en 1821 avec qui il aura quatre enfants. A la fin de sa vie, alors qu’il est veuf pour la seconde fois il fait une donation partage en faveur de 3 de ses enfants. L’énumération des biens de Jean-Claude BILLET est touchante et instructive  sur ce que pouvait posséder un cultivateur à la fin de sa vie (il avait alors 77 ans). Je vous la livre:
- une table estimée 2frs;
- quatre chaises en bois estimées 2frs 20cts;
- un bois de lit en sapin vermoulu 1fr 50cts;
- une couverture 1fr;
- une paillasse 1fr 50;
- un traversin 50cts;
- six chemises d’homme très usagées 6frs;  -quatre draps de lit 2 frs;
- un vêtement d’homme composé de pantalon,gilet, et veste estimé le tout à 5frs,
- un poële en fonte fracturé 2frs
- une vielle marmite 50cts.
Soit total du mobilier 24frs 20cts.
Dépendait aussi de la succession de Mme BILLET née ROUX une portion de maison composée d’une chambre à l’étage avec greniers au dessus et une parcelle de jardin de la contenance d’environ 8 ares. Jean- Claude BILLET  possédait une portion d’écurie et de grange mitoyenne avec celle de son fils François joignant la portion de maison sus désignée et une pièce de terre labourable lieu dit “au grand champ” ou “aux reties” de la contenance d’environ 41 ares.
Le partage fut ainsi fait: chacune des deux filles se partageait le champ “aux reties” et François Humbert prenait le reste, à charge pour lui de s’occuper de son père qui restait usufruitier de ces biens.

Généalogie de Jean-Claude