Lorsque nous partons à la recherche de nos ancêtres, nous sommes comme de Petits Poucets à la recherche  de petits cailloux jalonnant notre parcours. Ces petits cailloux ce sont les indices qui nous permettent d’avancer. Je ne vous parle pas de ces familles qui par chance pour nos recherches, sont restées dans le même village pendant des centaines d’années, mais de ces ancêtres qui souhaitent être cherchés…
Ce peut être un métier qui explique comment ont pu se marier Jean Tissier né dans l’Indre, et Marie Rosalie Gaillard né près de Jemmapes dans la ville d’Eu en Normandie en 1806… jean était conducteur de Diligence.
Sur les actes récents ce sont des mentions marginales qui renseignent sur une vie ainsi Marie Huguette née en aout 1903, cumule les mentions:
Par jugement du 16 décembre 1903, le tribunal civil de Dole a ordonné que l’acte de naissance ci-contre serait rectifié en ce sens que l’enfant qui y est désigné ne pourra porter le nom de BILLET qui n’est pas son père et à la famille duquel il ne peut appartenir.
Reconnue à Paris 15eme arrondissement, le 6 janvier 1914 par Marie Alexandrine Lolivray.
Reconnue à Diego-Suarez Madagascar le 17 avril mil neuf cent huit par Georges Léon MOULLEAU, prospecteur, domicilié à Antseranana Madagascar.
Mariée à Paris 15e arrondissement (Seine) le 12/01/1924 avec Paul Maillard
Décédée à Monéteau (Yonne) le 20/12/1988
Le travail des bénévoles des cercles de généalogie fournissent beaucoup d’indices par leurs relevés, c’est ainsi que j’ai pu trouver le mariage de Jean Baptiste Billet et Marie Alexandrine Lolivray à Sévres alors que l’un était né à Versailles, l’autre dans le Jura et que leur fils était né à Paris…
Dans les registres paroissiaux de certaines régions, les noms des parrain et marraine donnent des pistes  sur la famille élargie…

N’omettez donc jamais aucun indice!