Léopold Xavier est né le 19 août 1856 à Chateau-Salins de Xavier François directeur des postes et de Zéphirine Anne . Son frère Hubert est âgé de 4 ans et une petite soeur, Adèle naîtra 6 ans plus tard.
Mais la guerre de 1870 éclate, et Xavier son père meurt le 16 juin 1871. Zéphirine quitte alors Chateau-Salins avec ses trois enfants mineurs pour s’installer à Malzéville (près de Nancy) où elle achète une maison en 1872. Elle doit la première année se débattre dans les difficultés du temps en particulier pour obtenir la réunion d’un conseil de famille qui lui donne la possibilité d’opter pour la nationalité française pour le compte de ses enfants mineurs.
Pendant près de trente ans et jusqu’à sa mort, Zéphirine Ancelon vivra dans la maison de Malzéville avec Léopold et Adèle. Hubert continue ses études et devient médecin militaire; les ressources de la famille et l’impossibilité d’obtenir une bourse ne permettent pas de payer des études au cadet Léopold qui devient employé aux Chemins de Fer de l’Est vers 1878, grâce à l’intervention d’amis de la famille.
Pendant ses loisirs, il peint des aquarelles (connues par tous ses descendants). Il monte un théâtre de marionnettes dont il fait les décors, les marionnettes et les accessoires et organise des petits spectacles. Léopold fait parti de l’association des artistes lorrains et participe à des expositions à Nancy avec des artistes beaucoup plus connus, tel que Gallé, Victor Prouvé, ou Majorelle. Il fait aussi des photos qu’il développe lui même. Abonné à des revues d’art et de décoration, il s’en inspire, crée et réalise des peignes en corne sculptée, des couvertures de livres en cuir repoussé, des meubles en marqueterie ou décorés de gravure sur bois.
Si l’on en croit le ton des quelques lettres envoyées par Zéphirine à son fils Léopold , elle est une mère autoritaire sans doute marquée par son veuvage qui garde auprès d’elle ses deux plus jeunes enfants. Elle meurt en mars 1899 à 80 ans alors que Léopold et Adèle sont toujours célibataires.
Des amis communs présentent Léopold à Marthe âgée de 26 ans, fille d’un opticien Nancéen. Ils se marient le 25 avril 1900 à Nancy exactement treize mois après la mort de Zéphirine. De leur mariage naîtront trois enfants: Germaine le 28 janvier 1901, Anne-Marie le 2 février 1903 et Jean le 3 février 1909. Sa soeur malade de la tuberculose meurt en février 1902.
Toute sa vie , il tient une correspondance passionnante avec son neveu Auguste (le fils de Hubert) artiste lui aussi et directeur des Beaux-Arts de Pnon-Penh au Cambodge.
Bientôt il est à la retraite, mais ses enfants sont encore jeunes. Il se met alors à faire des dessins de papiers peints, de carrelages et de broderies qu’il vend à des entreprises Nancéennes et Parisiennes. Il continue toujours à peindre des aquarelles jusqu’à la fin de sa vie. Il meurt le 24 août 1922. ( écrit par Alain Lafont )
Léopold était mon arrière grand-père et j’ai un grande tendresse pour cet homme qui avait un don certain et à qui j’ai consacré une « exposition » en 1979 lors de mes études aux Beaux-Arts. J’avais retrouvé une partie de ses oeuvres dans le grenier de Malzéville, dont ses carnets de recherche qui sont passionnants et qui m’ont permis de comprendre sa méthode de travail, ses plaques photos parfaitement conservées, ses aquarelles et ses correspondances.

Généalogie de Léopold