D comme la Diligence et le Dragon

Diligence_1Le jour commence à tomber, il est harassé , depuis des heures il mène les chevaux de la diligence. La diligence est une voiture monumentale, compartimentée  qui peut transporter jusqu’à 16 personnes, à l’avant, le coupé avec 3 places de luxe qui permettent de voir l’attelage et la route,
au centre, l’intérieur comporte 2 banquettes de 3 places, chacune se faisant vis-à-vis,  à l’arrière, la rotonde où l’on pénètre par le « cul » de la voiture et qui a 2 places, enfin l’impériale avec 3 places encore en plein vent – mais moins chères aussi – sur la partie antérieure du toit.

Ce voyage a été tranquille, cette fois, la diligence n’a pas versé comme la Lire la suite…

A comme Ancelet Gabriel Auguste, Architecte

Madeleine (ma grand-mère) dans ses souvenirs, avait raconté la vie de son grand père qu’elle n’avait pas connu, elle s’était servie de ce que lui avait raconté son père et des souvenirs écrits par Gabriel Auguste Ancelet, lui-même. J’ai voulu retrouver,  les traces qu’il a laissées au XIXe siècle, grâce aux ressources disponibles sur internet.

D’abord recherche dans un moteur de recherche avec un premier résultat qui pointe sur Wikipédia, un article consacré à Gabriel Auguste basé en partie, sur les souvenirs de Madeleine (sur ce blog), mais je découvre un élément supplémentaire que je ne connaissais pas, la situation de sa tombe au cimetière du Père Lachaise   grâce au blog des « Amis et passionnés du Père Lachaise ».

Lire la suite…

Les scieurs de long

Illustration issue de Gallica.bnf.fr

Nous avons, lors de nos recherches découvert des métiers que nous ne connaissions pas ou peu.

Au détour d’une lecture, certains auteurs vous offrent de mieux visualiser les activités de vos ancêtres.

Ainsi Zola dans « La Fortune de Rougon » décrit le métier des scieurs de long.

« ….La ville, bien trop insouciante et endormie pour en tirer un bon parti, l’a louée, moyennant une faible somme, à des charrons du faubourg qui en ont fait un chantier de bois. Elle est encore aujourd’hui encombrée de poutres énormes, de dix à quinze mètres de longueur, gisant çà et là, par tas, pareilles à des faisceaux de hautes colonnes renversées sur le sol. Ces tas de poutres, ces sortes de mâts posés parallèlement et qui vont d’un bout du champ à l’autre, sont une continuelle joie pour les gamins. Lire la suite…