Charles Hilaire Brehamet (1782 – 1841)

Je vous présente donc aujourd’hui le sosa 126 de mes enfants (dans le cadre du #ChallengeSosa2020) Charles Hilaire Bréhamet.

Enfance dans l’Aisne

Il est né le 8 janvier 1782 à Coincy, petit village de l’Aisne, de Antoine dont je vous parlerai prochainement et de Françoise Marguerite Ferrant. Le père âgé de 29 ans est serrurier et la mère a 26 ans, le petit Charles hilaire est le 4ème enfant d’une fratrie de 5. Le nouveau-né est baptisé le lendemain de sa naissance par le curé de l’église de Notre-Dame de Coincy, tenu sur les fonds baptismaux par son parrain Charles Hilaire Marie Hervieux, feudiste demeurant au Château du Buisson de paroisse de Brécy et par sa marraine Marie Anne Joyeux de Coincy.

Acte de baptême de Charles Hilaire Bréhamet (Source Archives départementales de l’Aisne)

Je ne sais bien sûr pas grand chose de l’enfance de Charles Hilaire, mais sachant que son frère de deux ans son cadet Antoine Augustin et lui sont devenus tous deux serruriers. Je les imagine tous les deux apprenant très tôt le métier de leur père. Ils vont sans doute un peu à l’école, car leur grand père est maître d’école, en tous cas ils ont tout les deux de belles signatures comme leur père.

L’arrivée à Ault

Source

En 1800,  je retrouve toute la famille installée à Chalons-sur-Marne lors du mariage de la fille aînée Marguerite Catherine. Charles Hilaire a environ 20 ans lorsqu’il quitte sa famille pour Ault.

Deux solutions, soit il est parti en tant que conscrit car : « Tous les Français ayant 20 ans révolus devaient être inscrits ensemble c’est-à-dire conscrits sur les tableaux de recrutement de l’armée. Tous les Français nés la même année formaient une «classe». Le service militaire s’imposait à eux, sauf dispense. Il durait cinq ans en temps de paix. Les hommes mariés étaient exemptés. Aucun Français ne pouvait exercer une fonction publique ou jouir de ses droits civiques s’il n’avait pas satisfait à ses obligations militaires. » (source: https://www.napoleon-histoire.com). Il aurait été alors envoyé à Ault comme Caporal canonnière garde-côte.

Soit il a entendu parler de l’Ault comme une oportunité pour travailler comme serrurier car: « Vers la moitié du XVIIIe siècle, l’érosion continue par les vents et la mer atteint le point de rupture : la falaise s’effondre sur la basse ville et le port. Leur ville ensevelie, les marins se réfugient au Tréport. En l’absence de port, d’anse pour en rebâtir un autre, et même de grève d’échouage suffisante, ce qui reste de la ville se tourne avec succès vers la serrurerie, une activité en plein essor dans le Vimeu et arrivée à Ault dès la fin du XVIIe siècle.  » (Source Wikipédia: https://fr.wikipedia.org/wiki/Ault ). Il aurait été engagé sur place en tant que Caporal de canonnière garde-côte.

La vie de famille

Le 18 juin 1807, Charles Hilaire épouse Marie Jeanne Pucine Blondin une jeune aultoise de 22 ans. Le jeune homme est alors « serrurier et caporal de canonnière garde côte ». Le couple aura 4 enfants, dont le premier Jacques Antoine naît 6 mois après le mariage, puis viendront Charles Etienne Maxime en 1810, Marie Marguerite Flavie en 1812 et Pucine Félicité en novembre 1814 mais la jeune mère décède le 19 mars 1815.

Le 13 janvier 1816, Charles Hilaire épouse en seconde noce Marie Jeanne Euphroisine Hollingue. Le couple aura 4 enfants, Euphroisine Anastasie Victoire née en novembre 1816, Marguerite Aglaé née en février 1818 mais qui décède huit mois plus tard, et les jumeaux Charles Hilaire et Euphroisine Cézarine nés et décédés en septembre 1819. Le couple dure 21 ans, jusqu’au décès de Marie Jeanne Euphroisine le 31 mars 1837 à Ault.

Mais Charles Hilaire qui est alors maître forgeron, ne semble pas aimer rester seul, ses quatre aînés sont tous mariés à Ault,  il ne reste avec  lui que Euphroisine Anastasie Victoire.

Il rencontre Marie Jeanne Rosalie Cailleux, une veuve de 41 ans avec qui il se marie très vite le 28 juin 1838 lorsqu’elle se retrouve enceinte. La petite Victoire Rosalie naît le 30 octobre 1838, elle est mon arrière-arrière-grand-mère.

Le mariage du couple ne dure pas très longtemps car Charles Hilaire Bréhamet décède le 24 octobre 1841 à Ault.

Retrouvez Charles Hilaire Bréhamet dans mon arbre généalogique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *