31 août 1914

Que pense ce matin Cécile en lisant ces articles dans l’Est Républicain du 31 août 1914:

_________________________________________

31 août 1914 (JMO du 37e RI)

Le régiment doit rester sur ses positions et perfectionner ses retranchements. Rien de changé pour le stationnement du Régiment. Le Régiment a été renforcé de 300 réservistes et de 2 officiers Messieurs Becard et Gérard.

Cartographie du 31 août 1914

Vous aimez? Partagez!Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

30 août 1914

Dimanche 30 août 1914

Ma chère Cécile,

Je saisis encore cette occasion pour te rappeler que je suis toujours là. Du reste en ce moment je n’ai grand mérite depuis trois jours, je flâne à la queue du régiment qui lui est couché, aussi bien de jour que de nuit dans les tranchées en pleine campagne. Je suis au passage des convois, c’est te dire que je ne manque pas de vivres. Si je n’avais plus tôt, vu de près ce qu’est la guerre, je dirais que tous ces bruits de canon qui ne se cessent de vous blesser le tympan, sont de la blague. En effet je ne sais ou bien l’ennemi nous considère comme quantité négligeable ou bien il nous ignore. Quoi qu’il  en soit, rien pour nous, c’est pour les Read more

Vous aimez? Partagez!Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

29 août 1914

29 août

Ma chérie.

Dans ma lettre d’hier (1) je me suis un peu étendu sur les horreurs de la guerre et le tableau que je t’en ai fait et le vécu encore présent à mes yeux t’a peut-être effrayée. C’est que ma chérie si j’avais continué à te cacher ces horreurs peut-être ne m’aurais tu plus cru. C’est inconcevable qu’un endroit si gai, si riant tels que Crévic par exemple et ses environs aient changé d’aspect et un aspect aussi effroyable en si peu de temps ! !

Les nouvelles ici continuent à être bonnes, les blessés allemands encombrent nos ambulances et notre artillerie fait de terribles ravages parmi eux. La proportion chez nous est beaucoup plus faible.

Read more

Vous aimez? Partagez!Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

28 août 1914

Sommervillers, 28 août 1914

Ma chère Cécile

Tu as dû recevoir les lettres que je t’ai écrites par l’intermédiaire de Me Thiery d’Excelsior et par un jeune homme de Nancy.

Depuis, nous avons été fortement occupés. La guerre bien que n’étant en vigueur depuis peu de temps, m’a permis d’envisager toutes les horreurs dont elle est cause. Notre régiment très brave a été très éprouvé, l’effectif est réduit d’une bonne moitié. Mais des prisonniers que nous faisons, des blessés allemands que nous soignons et des morts que nous enterrons, nous pouvons dire que les pertes des autres sont terriblement supérieures. Je ne comprends rien, et je ne suis pas le seul, à leur tactique. Leur plan est de nous attirer sur des points où à l’avance, ils repèrent les distances. Ce truc n’a que trop réussi, car il Read more

Vous aimez? Partagez!Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest

27 août 1914

Encore un jour d’angoisse pour Cécile… le facteur a les mains vides pour elle…

____________________________________

27 août 1914 (JMO du 37e RI)

A 4h le régiment reprend sa marche en avant. Le 3e bataillon, moins la 9e compagnie restant à Sommerviller en soutien d’Artillerie, avait rejoint les 2 autres bataillons. Le 1er bataillon s’installe aux lisières Est du bois, au Nord du moulin de Deuxvilles. Le 2e bataillon suit le 1er et se rassemble  à l’Ouest de ce même bois prêt à soutenir le 1er. Le 3e bataillon reste dans le village. Il devait attendre l’ordre de se porter en avant.

A 8h, le régiment reçoit l’ordre d’occuper les positions conquises , de s’y retrancher. Le 1er bataillon reste à la lisière du bois pour protéger les travailleurs qui organisent la position Moulin de Deuxvilles inclus, Lisière de petite Maixe incluse. Le 3e bataillon est reparti sur la position Flainval, Crévic qu’il a organisé comme position de repli.

A 13h le Général commandant le 20e Corps d’armée donne l’ordre de porter la ligne de résistance à la lisière Est du bois au Nord du moulin de Deuxvilles. Le 1er bataillon organise alors cette position. Celle organisée par le 2eme bataillon devient position de 2eme ligne.

Les travailleurs restent toute la journée au travail. A la nuit tombante, le 2eme bataillon est replié dans Maixe, en cantonnement d’alerte.

__________________________________________

(« Historique du 37e régiment d’infanterie. France. 1914-1918″ )

Le lendemain ( 27 Août 1914 ), le régiment organise le terrain conquis. La première ligne tenant Petite-Maixe, le bois au sud-est et le moulin de Deuxville, la croupe Flainval-Crévic constituant su position de repli.

Cartographie du 27 août 1914

Vous aimez? Partagez!Email this to someoneShare on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on Pinterest